wikimontre : l’art de l’émail : chapitre 3


Dépôt de l'émail sur un cadran de pendule. Le travail est le même sur un cadran de montre. Donzé SA (c)

Procédé de fabrication d’un cadran

Le disque sur lequel sont  peints les chiffres des heures, ce même disque que certaines marques exploitent comme un minuscule tableau demande une multitude d’opérations avant de pouvoir être posé dans la montre. Et tout débute par une plaque de métal. D’après les artistes questionnés, n’importe quel métal tendre fait l’affaire du laiton à l’or. Dans le passé, les artisans « cadraniers » réalisaient des pièces extrêmement bombées. En fait, ce mode de fabrication avait une raison d’être et se trouvait lié à la nature même de l’émail. Dans l’absolu, pour obtenir une surface émaillée parfaitement lisse et sans craquelures, il faut à l’émailleur préparer la surface à recouvrir. En premier lieu, l’artisan doit sélectionner la matière à travailler. Souvent, dans le passé, le métal du support était du cuivre brut. Après avoir été formé et coupé à la presse à main (forme bombée durant tout le XVIIIème siècle) la pastille est percée pour permettre le rivetage des deux ou trois pieds de cadran.


bombage du cadran. Avant de poser l'émail la feuille de cuivre, de laiton ou d'or d'oit être méticuleusement préparée

Ensuite, l’ensemble est poncé pour permettre d’enlever toute trace d’oxyde et de faire adhérer l’émail. Ensuite, l’artisan vient badigeonner la surface interne du disque avec de l’émail. Une première cuisson rapide permet de stabiliser le support pour le futur du travail qui, cette fois, sera visible. La couche visible, elle, requiert beaucoup de soin de la part de celui qui la travaille. Pour répartir de façon harmonieuse la matière, la poudre d’émail est déposée à l’aide d’un fin tamis comme on le ferait avec de la farine sur le fond d’un gâteau. Pour obtenir une surface épaisse et d’une grande blancheur, l’opération doit être reproduite plusieurs fois. Après un lent refroidissement (risque de fêle si le refroidissement est trop brutal), la surface est rodée puis polie avec différents abrasifs.


décalque au tampon sur émail chez Jaquet Droz


A cet instant, les chiffres sont déposés sur le cadran à l’aide d’un tampon conique spécial en gélatine ou apposés à la main (rare). Après un court séchage, le cadran est de nouveau passé au feu. La chaleur à la propriété de faire pénétrer les pigments et de les vitrifier. Par ailleurs, une fois les chiffres cuits, certains fabricants apposent encore une couche dite de couverte totalement transparente. Celle-ci, une fois posée et rodée, donne une profondeur incroyable à l’objet ainsi travaillé. Dans le passé, rares étaient les modèles ainsi traités, mais aujourd’hui, certaines pièces rares reçoivent cette couverture vitreuse, offrant du même coup un fini impeccable à l’ensemble.

Aujourd’hui, les pièces travaillées en émail sont parfois rodées sur la face interne pour permettre à la montre dans son ensemble de ne pas prendre trop d’épaisseur. Car, il faut le savoir, un cadran en émail véritable, pour être durable et d’un blanc profond, doit avoir une certaine épaisseur.


finitions sur le cadran. Limage et perçages. Donzé SA (c)


Peintures et finitions


Mais avant d’en arriver à réduire l’épaisseur du cadran, il faut lui avoir appliqué tous les traitements thermiques. Autrement dit, il faut que tous les éléments de décors soient peints sur le disque. Ces travaux exécutés par des artistes, nécessitent que soient parfaitement maîtrisées les couleurs à passer au feu. Car, pour des raison de brûlure des teintes, les premières à être déposées sont celles qui demandent les plus fortes température pour se figer. Ensuite seulement sont apposées celles dont la température de chauffe est inférieure. Le dessin est donc contraignant et aucune opération ne doit être inversé au risque de perdre définitivement le travail dans un petit craquement sec.


peinture sur émail chez Jaeger-LeCoultre

Si tout est  réussi, du dessin à l’état de surface, il reste encore au cadranier à percer la matière pour permettre le passage des aiguilles. Opération délicate, elle nécessite beaucoup de délicatesse. Avec un foret diamanté l’artisan fore dans la matière dure comme du verre. Une pression un peu forte et le cadran se fêle irrémédiablement. Un glissement de la mèche et le dessin est marqué. En somme, ce perçage est le moment de vérité et demande de la part de celui qui l’effectue, doigté et expérience. Et même, de l’aveu même de spécialiste, il arrive qu’un accident arrive. Une fois le trou percé, les  rebord aigus et coupants du disque sont méticuleusement retravaillés avec une lime ronde  très fine.

votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

Wikimontre : aux sources de l’automatisme
Wikimontre : micro-rotor
Wiki montre : aux origines de l’horlogerie navale
Wikimontre : les métaux : le platine chapitre 2
wikimontre : les métaux : le platine chapitre 1
wikimontre : l’art de l’émail : chapitre 4
Wikimontre : Robustesse horlogère : chapitre 1
Wikimontre : La Précision suite 4

Découvrez

RM 011, RM 007 et RM 016 Nuit Blanche – Edition limitée Doux Joaillier
Eterna, un CEO par interim
Sophie Kennedy Clark
LES VOILES DE SAINT-BARTH : THE PLACE TO BE
i-watch ou smart watch?
La Rolex d’Eisenhower en vente 1 million