Corum et le Trophée Jules Verne : À l’heure des records




Corum Admiral's Cup Seafender Chrono Centro Trophée Jules Verne





Vendredi 6 janvier à 23 heures  14 minutes et 35 secondes, Loïck Peyron et son équipage arrêtaient le chronomètre Corum après très exactement 45 jours, 13 heures 42 minutes et 53 secondes de mer. Les hommes embarqués à bord de leur fantastique Maxi Trimaran Banque Populaire V mis à l’eau en 2008 devait, après sa deuxième tentative, arracher la victoire et entrer dans l’histoire des records en s’emparant du trophée Jules Verne au terme d’une navigation intense à rebondissements.






Entrée du Maxi Banque Populaire V dans la rade de Brest (c) V. Daveau





Le bateau -et c’est impressionnant-, ne présentait à l’arrivée, pas la moindre rayure sur le « gelcoat », pas la moindre fatigue structurelle et pas la moindre salissure après cette course autour du monde qui a porté les marins sur une distance de 29 002 milles marins à une moyenne de 26,51 nœuds. Arrivés à Brest au petit matin de samedi, c’est une foule d’une centaine de navires qui sont venus, en mer, saluer l’exploit et plus de 5000 passionnés qui attendaient à terre cet équipage acclamé, comme il se doit, en héros.






Réception en mer du MAxi Banque Populaire et de l'équipage de Loïck Peyron (c) V.Daveau





Cette victoire est évidemment celle d’hommes engagés au plus profond d’eux-même pour leur passion, mais c’est aussi et ne l’oublions pas, le travail d’une équipe bien plus vaste et invisible de charpentiers, de stratifieurs, d’architectes, de logisticiens et de routeurs.






Abeille Bourbon basée à Brest qui rend hommage au courage des marins (c) V. Daveau





C’est aussi plus de 20 ans d’expérience et de passion d’un armateur : Banque Populaire. Ce groupe inscrit ainsi une ligne historique à son palmarès et voit sa fidélité une nouvelle fois récompensée. Cette performance et ce Graal de la course au large sont aujourd’hui le fruit de l’immense travail fourni par une équipe et de la cohésion d’un groupe fort et uni. À l’arrivée, Antonio Calche, le CEO de Corum, la Maison horlogère Chronométreur Officiel de ce record déclarait : « Bravo à Loïck et son team pour ce beau record ! Je les remercie d’avoir embarqué Corum à bord du Maxi Banque Populaire V pour cette belle aventure humaine et sportive. C’est la première fois dans l’histoire du Trophée Jules Verne qu’une marque horlogère s’associe à une tentative de record et à considérer le résultat, c’est plutôt réussi ! Gageons que le rythme horloger aura aidé le team à traverser toutes les épreuves durant ces 45 jours et rendre le temps plus vif. »






Arrivée triomphale devant le port de Brest (c) V. Daveau





À titre personnel, c’est avec une intense émotion et aux côtés de Florence Arthaud également à bord qu’il nous a été permis de voir, vers 8 heures du matin, heure française, à l’entrée du goulet de Brest, la fantastique mature du Maxi Banque Populaire qui culminait à près de 40 mètres au dessus d’une petite houle et qui se détachait à peine dans les premières lueurs d’un petit matin gris. Nous l’avons accompagné durant deux heures de ce retour triomphal sur une mer où j’ai personnellement tout appris des rudiments de la navigation.






L'équipage du MAxi Banque Populaire gagnant du Trophée Jules Verne (c) V. Daveau





Pour information et parce que cet événement méritait la création d’un produit spécial : En tant que Chronométreur Officiel, Corum offrira à chaque équipier une montre dédiée : l’Admiral’s Cup Seafender 48 Chrono Centro, personnalisée à leur nom. Le modèle arbore comme présentée ici, une inscription : Trophée Jules Verne 2011 – 2012 sur son cadran, tandis que le dos de la pièce est décoré d’une gravure du tracé du parcours.







Entrée au port (c) V. Daveau





Ovation (c) V. Daveau







L'équipage à terre pour la photo officielle (c) V.Daveau





votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

Dans le bureau de : Stéphane Belmont Directeur Marketing et de la Création chez Jaeger-LeCoultre.
wikimontres : étampage d’un boîtier de montre
Wikimontre : Audemars Piguet Royal Oak : 40 ans d’une légende qui s’écrit au jour le jour
Saga d’une montre : La Santos de Cartier
Wikimontre : Les fuseaux horaires qui font bande à part
Saga d’une montre : Omega Speedmaster : Chapitre 2
Wikimontre : Résistance et robustesse : chapitre 2
Les standards de temps d’une journée

Découvrez

wikimontre : les métaux : l’acier inoxydable : chapitre 1
TECHNOMARINE UF6 Magnum Small Second
Une égérie pour Poiray
La montre connectée de Samsung arrive
Longines formalise un partenariat record de 10 ans avec la Fédération Equestre Internationale (FEI)
PW1 et WW1, montres d’inspiration militaire de Bell & Ross