Loïck Peyron, son équipage et Banque Populaire remportent le Trophée Jules Verne

Le maxi Banque Populaire a passé la ligne d’arrivée à Ouessant ce vendredi 6 janvier à très exactement 23 heures 14 minutes et 37 secondes. Il remporte donc avec son équipage le Trophée Jules Verne avec un tour du monde réalisé en 45 jours 13 Heures 42 minutes et 53 secondes. Avec pareil résultat, il réduit le temps et bat celui établi, en mars 2010, par Franck Cammas d’une courte tête puisque la victoire est obtenue avec 2 jours 18 heures, 1 minute et 59 secondes d’avance. Ce record est une belle victoire pour la voile car ce tour du monde a été bouclé à une vitesse moyenne d’un peu plus de 26 nœuds, autrement dit une belle vitesse pour un voilier. Assurément, ce nouveau record aura su attirer l’attention du public et des professionnels venus nombreux à Brest sous un crachin persistant, assister à l’arrivée de ce fascinant voilier et de son équipage de passionnés.

Ces fiers marins méritaient bien une ovation !  Tous les horlogers, et en particulier ceux de Corum à qui incombait la charge du chronométrage officiel de l’épreuve, ne manqueront de féliciter ces héros et fiers marins pour une pareille performance. Pour eux, Bravo !

votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

11è salon Les Montres
VIDEO : SALON BELLES MONTRES – L.LEROY
Une nouvelle puce sécurisée pour proteger les produits haut de gamme
Concours Montblanc avec Wim Wenders
S.A.S. le Prince Albert II de Monaco et Charlene Wittstock scellent leur union avec un Montblanc
La Reine Elizabeth II et Montblanc
Exposition « Chaumet, 200 ans de création horlogère »
Une égérie pour Poiray

Découvrez

La marque de montres Mondaine et la Société des chemins de Fer Suisse envisagent une action légale à l’encontre de l’application Horloge de L’Ios6 d’Apple.
Garde-temps Transforma, une montre qui en cache plus d’une
Breguet Type XXII : chrono de pilote
Hublot signe la prodigieuse skieuse Maria Riesch
Prix de Diane Longines, l’élégance au rendez-vous
wikimontre : l’acier inoxydable : chapitre 2