Montblanc Villeret 1858 Exotourbillon Rattrapante

Montblanc-ExoTourbillon-Rattrapante

La collection Montblanc Villeret 1858 s’enrichit d’une nouvelle pièce maîtresse qui révèle l’art des maîtres horlogers de la maison.

Associant dans une même montre un chronographe avec un tourbillon, ces techniciens de haute volée ont relevé le défi d’interpréter ces deux complications de manière parfaitement innovante, et de les compléter avec un second fuseau horaire, ajustable à l’aide d’un poussoir placé à 8h à gauche sur le flanc de carrure. Dès le départ, on sent poindre le caractère profondément original de cette pièce de 47mm en or blanc, parée d’un superbe cadran en émail grand feu. L’affichage de l’heure, de type régulateur, présente les minutes au centre, avec la trotteuse du chrono, tandis que l’heure, dédoublée avec son deuxième horaire, se lit dans le grand compteur à 6h. Dans le même esprit, plutôt que de proposer un simple chronographe, le nouveau modèle adopte un dispositif à rattrapante avec deux roues à colonnes et une double pince classique. Et comme s’il n’y suffisait pas, le poussoir de chrono est intégré à la couronne de remontoir, tandis que le second poussoir à 2h commande la fonction rattrapante. Mais c’est le majestueux tourbillon à 12h qui focalise l’attention, avec sa grande taille, son traitement tout en transparence et son balancier placé à l’extérieur de la cage de tourbillon. Régulant un calibre de manufacture à remontage manuel référencé M16.61, il offre à cette création, produite dans une édition limitée de 18 exemplaires, un visage inédit.

votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

Bell & Ross BR01 Skull Patine 1120 Chronopassion
Ulysse Nardin Anchor Tourbillon
Baume & Mercier Classima
Bell & Ross BR-X1
Tudor Grantour Chrono Fly-Back
Seiko Sportura Kinetic Perpetuel
Breitling Emergency II
Technomarine Blue Manta

Découvrez

RM 011, RM 007 et RM 016 Nuit Blanche – Edition limitée Doux Joaillier
Eterna, un CEO par interim
Sophie Kennedy Clark
LES VOILES DE SAINT-BARTH : THE PLACE TO BE
i-watch ou smart watch?
La Rolex d’Eisenhower en vente 1 million