Eberhard & Co Tribute to Contograf

CONTOGraf

L’année démarre comme souvent avec une jolie touche de vintage pour la maison suisse Eberhard & Co. Son nouveau Contograf est une élégante  réédition de la création datant des années 1960. Cinquantenaire mais indémodable, elle est malgré elle devenue un symbole de son époque, parce qu’elle était en avance sur son temps. En effet, on l’oublie trop souvent, mais Eberhard & Co fait partie de ces pionniers de l’horlogerie. C’est cette légende que la marque, fondée tout de même en 1887 à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, par un certain Georges Eberhard, a voulu faire revivre en rééditant l’une de ses montres historiques. Eberhard avait déjà commencé il y a quelques années à retracer  sa propre histoire avec l’Extra-fort, né pour commémorer un chronographe classique des années 1940 et devenu ensuite un modèle phare. C’est désormais au tour du Contograf d’entrer à nouveau en scène avec ce “Tribute to Contograf”.

CONTOGRAF 1960s

Le Contograf des années 1960 s’inscrivait à l’époque dans une vraie vision de la modernité. Ce chronographe de précision à deux compteurs et grand quantième à 6 h avec saut rapide de la date, était en effet tout à fait révolutionnaire pour l’époque. Ce détail en a fait un objet d’usage quotidien, qui contribua à développer la perception dans le grand public de la montre en tant qu’accessoire indispensable. Par ailleurs, la fonction compteur de minutes renfermait une curiosité intéressante: divisée en trois secteurs, elle était conçue pour mesurer la durée d’un déclic téléphonique car un appel interurbain – et encore plus international – était cher et exigeait d’être très vigilant sur la durée de la conversation. Si la réédition 2014 du Contograf conserve la majorité de ses traits originels, elle affiche néanmoins plusieurs détails novateurs : la lunette à rotation unidirectionnelle a été réalisée en céramique et sert de cadre à l’échelle tachymétrique inspirée par l’univers de l’automobile. Le fond est vissé à l’instar de la première version et porte en gravure l’inscription “Tribute to Contograf – 1960’s”. Le guichet du quantième à 6 h a conservé sa forme trapézoïdale d’origine. Le calibre 8147 (base ETA 7750 13 ¼) garantit fiabilité et précision. Plusieurs bracelets enfin sont disponibles : le bracelet métallique Chassis et un bracelet original en cuir noir, avec un détail “red arrow” brodé sur la pointe du bracelet. Le fermoir déployant Déclic (Patented) est en option.

Image converted using ifftoany

votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

La plus glamour des montres connectées
Oris s’engage dans la sauvegarde du patrimoine
Louis Moinet – Jurassic Watch
Richard Mille RM 57-01 Phénix et Dragon
Frédérique Constant Classics Index Automatique
Jean Richard Aeroscope
Carl F. Bucherer Manero

Découvrez

Le Longines Paris Eiffel Jumping investit le Champs de Mars
Vacheron Constantin 57260
Frédérique Constant ouvre une boutique en Chine
JAEGER-LECOULTRE – UNIQUE AUCTION
Annouck Lepère
Scoop : Jay-Z infidèle… à Hublot?