SIHH 2015 : une édition du 25è anniversaire très riche

 La 25è édition du Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) de Genève a marqué une étape importante en janvier dernier. Initié par le groupe Richemont et la Fondation de la haute Horlogerie, c’est l’un des rendez-vous annuels les plus importants du secteur, regroupant marques, acheteurs, distributeurs, clients et journalistes du monde entier. 16 marques parmi les plus prestigieuses du genre y présentaient leurs nouveautés : Cartier, Audemars Piguet, Baume & Mercier, A. Lange & Söhne, IWC Schaffausen, Jaeger-LeCoultre, Mont Blanc, Panerai, Parmigiani Fleurier, Roger Dubuis, Richard Mille, Van Cleef & Arpels, Ralph Lauren, Piaget ou encore Vacheron Constantin.Contrairement aux attentes et malgré le relèvement du taux de change du franc suisse, on y a vu de très belles choses.

photo

Parmi les tendances scrutées de près de l’édition 2015, la présence de nombreux modèles squelettés, chez Cartier, Roger Dubuis entre autres. Des montres spectaculaires, qui font dire à certains experts, que “contrairement aux apparences, quand on ouvre tout, c’est qu’on a plus rien à montrer”. En panne d’inspiration l’horlogerie de luxe? Rien n’est moins sûr.

photo-8Les allées du salon

Contrairement à l’édition 2014 où le moral était au beau fixe, cette année les mauvaises nouvelles monopolisent les conversations : lutte contre la corruption en Chine qui affecte la vente des pièces les plus “visibles”, récession en Europe, forte remontée du Franc suisse…Cela dit ce ne sont pas les potins du secteur qui font courir les visiteurs, mais plutôt les nouveautés, fort nombreuses, qui témoignent du dynamisme de l’horlogerie suisse de prestige. Ainsi, comme chaque année, Cartier affiche plus de 100 nouvelles créations dont de nombreuses pièces de joaillerie, des pièces uniques, de nouveaux mouvements, des métiers d’art et de luxueux modèles de haute horlogerie, rien de moins! Roger Dubuis, ou encore Richard Mille font également sensation.

photo-8

Toujours iconoclaste et à rebrousse-poil des innombrables nouveautés présentées au SIHH, Richard Mille a préféré lancer un seul modèle à Genève, une montre tourbillon féminine avec une complication poétique, une grande première dans l’histoire de l’horlogerie. La marque dont l’insolente bonne santé impressionne tout le monde révèlera au fur et à mesure de l’année ses nouveaux modèles 2015. Cette année encore, en dépit d’un nombre de nouveautés moins important que les éditions précédentes, la présentation des modèles 2015 de Cartier a été l’un des grands évènements du SIHH à Genève. La maison a ainsi présenté “Clé”, une nouvelle montre aux lignes simples et sobres qui fera date. La couronne laisse la place à une manière de clé sertie d’un saphir.  Un nouveau geste dans l’univers horloger. On remonte l’heure et la date d’un simple geste qui peut rappeler celui des pendules. Quant à la boîte, très élégante, les angles en sont purement et simplement absents. Le cadran dans le plus pur style cartier affiche les chiffres romains et le guillochage traditionnel. A la fois féminine et masculine, ce nouveau garde temps tout en courbe arbore un profil léger. Une forme très Cartier que la maison résume très simplement par cet axiome : la simplicité est un art. Dans la tradition des montres de forme, Clé sera commercialisée dans 3 tailles.

photo 1 photo 3

3 nouveaux mouvements font également leur entrée dans les collections horlogères Cartier. Du côté féminin, l’attraction du jour était sans conteste la nouvelle et sublime ballon bleu serti vibrant mystérieux (photo ci-dessous). Inspirée des techniques joaillières du XIXè siècle, elle a nécessité le dépôt de 3 brevets, et 5 ans de recherche. Chapeau. A noter également une nouvelle version de la fameuse montre Crash de 1967 dans une version où le mouvement lui-même a comme subi un accident. Après les montres de forme, place aux mouvements de forme. Une autre prouesse. Cartier affiche d’ailleurs une nouvelle collection, “mechanical legends” , des montres de forme avec des mouvements de forme squelette, une tendance majeure cette année.

photo 4

Enfin, ce n’est pas sans fierté que Cartier a sorti de ses coffres la montre la plus compliquée jamais réalisée par la maison. 578 composants, 5 ans de développement, ce tourbillon volant répétition minute et calendrier perpétuel, fera date. Surtout avec son mouvement ultra plat de 5,49 mm. C’est la première fois que Cartier interprète la grande complication. Pour la grande complication squelette, 5 semaines d’assemblage sont nécessaires. Dotée du poincon de Genève, elle arrive 3 ans après la première répétition minute qui date de 2012.

votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

Tissot partenaire et chronométreur officiel du Tour de France
Anonimo partenaire de SFS II
Les horlogers aux 24H du Mans
Seven Friday, la marque alternative qui dépote
Omega aux Jeux Olympiques de Sotchi
Richard Mille, les montres qui valaient 3 milliards
Pourquoi la Carrera de Tag Heuer est un best-seller?
Monica Belluci en pince pour la Crash

Découvrez

Le Longines Paris Eiffel Jumping investit le Champs de Mars
Vacheron Constantin 57260
Frédérique Constant ouvre une boutique en Chine
JAEGER-LECOULTRE – UNIQUE AUCTION
Annouck Lepère
Scoop : Jay-Z infidèle… à Hublot?