Une histoire des montres connectées

Véritable marché en expansion, les montres connectées touchent de plus en plus de consommateurs offrant de fortes possibilités d’innovation. Selon une étude réalisée par le cabinet allemand GfK, on comptait 1,9 millions de montres connectées vendus en 2013 et les prévisions sont de l’ordre de 373 millions pour 2015 ! De la simple clé de sécurité ou de stockage, à un coach personnalisé, la montre connectée a connu de grandes évolutions depuis 1990 et continue sa progression notamment dans la haute horlogerie. Petit retour en arrière :

Seiko Receptor

1990 : Seiko lance la Seiko Receptor, 1ère montre connectée sans fil qui permettait de recevoir des messages comme sur un pager.

microsoft-smartwatch

2004 : Microsoft s’attaque à son tour à la connection sans fil avec la Microsoft SPOT watch (Smart Personal Object Technology). Pour un abonnement mensuel de 59$ les utilisateurs utilisaient les fréquences FM afin de mettre à jour leur données.

Samsung S9110

2009 : La solution de Microsoft n’étant pas la meilleure, Samsung fait un grand pas en avant avec la Samsung S9110 Watch Phone, première montre connectée par Bluetooth qui permet un lien direct avec un smartphone.

S’en suivent alors différents modèles aussi innovant les uns que les autres que se soit sur le design, l’écran devenu tactile ou encore l’autonomie.

Pebble

2012 : La montre connectée Pebble se présente comme une avancée importante. Il ne s’agit plus d’utiliser la montre comme objet subordonné au téléphone, mais de lui donner une fonction propre. Ainsi la montre devient GPS, podomètre : un véritable ordinateur de bord pour les sportifs.

Samsung Gear

2013 : Forte de tous ces éléments, Samsung est la première compagnie mobile à lancer sa smartwatch, la Samsung Galaxy Gear. Elle est disponible sous 3 versions : Gear, Gear 2 et Gear Neo.

google watch

2014 : Google lance lui aussi sa montre connectée en se conformant cette fois-ci à un design classique proche de la tradition horlogère.

apple-watch-selling-points

2015 : La dernière sortie phare des smartwatch, est l’Apple Watch, conçue comme une pièce d’horlogerie et non plus comme un objet connecté : bracelets en or ou en cuir, boîtier en or aux formes arrondies etc..

Mais bien d’autres modèles ont vu le jour parmi les montres connectées (Withings, Nixon…) et également dans les maisons d’horlogerie classique comme chez Frédérique Constant. L’essor récent des bracelets connectés adaptables aux modèles de haute horlogerie laisse présager de nouvelles innovations à venir sur le marché des montres connectées.

Bulgari connectée

2015 : Bulgari Diagono Magnesium, intègre à son boitier une puce de stockage sans modifier lecaractère traditionnel du calibre automatique.

Edifice-EQB-500DC-1

2015 : Casio Edifice EQB-500DC, connectée en bluetooth avec un smartphone, elle permet meme de faire sonner une alarme pour retrouver son téléphone

FC-Horological-Smartwatch-FC-285S5B6-01

2015 : Horological Smartwatch Acier par Frédérique Constant, qui permet notamment au porteur de cette montre d’avoir une analyse complète de son sommeil.

Montblanc timewalker urban speed

2015 : Montblanc TimeWalker Urban Speed UTC e-Strap, permet via un bracelet en cuir de conserver une chronographe automatique classique, en y associant une connectivité avec un smartphone.

Et ce n’est pas fini… il sort tous les jours une nouvelle montre connectée. A suivre donc.

votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

Anonimo partenaire de SFS II
Essai de la Raymond Weil Freelancer Piper
Les horlogers aux 24H du Mans
Back to black, la tendance de l’hiver
Seven Friday, la marque alternative qui dépote
Baselworld 2014 : les tendances
Omega aux Jeux Olympiques de Sotchi
Pourquoi la Carrera de Tag Heuer est un best-seller?

Découvrez

Girard-Perregaux Laureato
Andre Agassi et Jim Courier encouragent les champions de demain avec le tournoi Longines Future Tennis Aces
Retour d’Alain Prost comme Ambassadeur de Tag Heuer
Hamilton Pan Europ
Quand la Haute Horlogerie rencontre l’architecture Culinaire
MeisterSinger fête ses 10 ans