Anonimo partenaire de SFS II

N’avez-vous jamais rêvé de vivre des expériences incroyables ? N’avez-vous jamais rêvé d’aventure, de performance et d’exploits ? Ou à défaut, n’avez-vous jamais rêvé de côtoyer ne serait-ce que quelques instants certains de ces personnages qui incarnent cet imaginaire du héros des temps modernes ? Cette expérience, je l’ai vécue à Marseille en ce mois de juin ensoleillé dans le Sud de la France, en compagnie de Lionel Péan, skipper du voilier SFS II, lors de sa préparation de la Giraglia Rolex Cup. Et c’est à la marque Anonimo, partenaire de ce VOR 70, voilier parmi les plus rapides du monde, que je le dois. Retour sur cette expérience unique !

J’avais rendez-vous mercredi soir avec l’équipe de la marque Anonimo spécialement venue de Suisse pour retrouver Lionel Péan et tout l’équipage de SFS II, présents à Marseille depuis quelques jours afin de préparer la Giraglia Rolex Cup qui devait débuter la semaine suivante. Cette rencontre se déroulait dans un restaurant marseillais offrant une vue imprenable sur le vieux port d’un côté, sur le Pharo et l’horizon méditerranéen de l’autre. Autant dire qu’avec un tel panorama, on ne pouvait qu’être dans d’exceptionnelles dispositions pour le programme qui allait suivre durant les 24 heures suivantes.

Une poignée de journalistes européens venant d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, d’Angleterre, de suisse ou d’Italie étaient présents. Le but de cette rencontre était de faire connaissance de la meilleure manière qui soit avec la marque Anonimo, laquelle a entamé sa renaissance depuis son rachat en 2013 par un entrepreneur et collectionneur luxembourgeois, et qui se recentre en 2016 sur deux collections phares : Militare et Nautilo.

Les voici présentées par Julien Haenny, responsable de la marque :

La MILITARE

Elle fut créée en 2001 par ANONIMO et tire son origine des plongeurs de combat italiens. Rapidement devenu un objet culte pour les collectionneurs, ce modèle se reconnaît facilement au positionnement de sa couronne, située à 12h comme sur les montres de poche. Retouchée afin de rendre sa forme « coussin » plus fluide, le boîtier de la nouvelle MILITARE Classic présente une construction complexe, riche de détails ingénieux. Grâce à un dispositif breveté et un jeu de cornes mobiles, le confort au porté se combine avec la garantie d’étanchéité de la boîte. Un cadran épuré où les chiffres 12, 04 et 08 disposés en triangle rappellent le Cervin, emblème de la marque et mythique sommet partagé entre la Suisse et l’Italie… mais également le A majuscule de Anonimo. La collection se divise en deux lignes : MILITARE Classic et MILITARE Chrono.

- 43,4 mm de diamètre,
- acier inox, DLC ou bronze avec fond en titane hypoallergénique,
- étanche à 120 m,
- mouvement automatique Swiss Made ANONIMO base Sellita SW260-1 et Sellita SW300 avec un module Dubois Dépraz 2035M pour la version Chrono,
- cadran unique brossé main, gris, noir ou bleu,
- petite seconde à 3 heures,
- date à 9h pour la version Classic, compteur des minutes pour la version Chrono.

La NAUTILO

C’est une réinterprétation contemporaine des fameuses montres de plongée ANONIMO conçues par l’ingénieur militaire Dino Zei. On y retrouve l’un de leur principaux signes identitaires : la couronne placée à 4h – de l’avis de beaucoup de plongeurs, le positionnement idéal pour assurer le meilleur confort au porté. La NAUTILO connaît plusieurs développements techniques et esthétiques, dont une nouvelle construction de boîtier intégrant une structure spéciale destinée à protéger la couronne.

- 44,4 mm de diamètre,
- acier inox, DLC, ou bronze avec fond en titane hypoallergénique et bicolore Bronze/DLC,
- étanche à 200 m,
- mouvement automatique Swiss Made ANONIMO, base Sellita SW 200-1,
- date à 3 heures,
- lunette tournante unidirectionnelle.

La présentation de ces deux collections se fait en présence de l’invité de marque qu’est Lionel Péan, Ambassadeur de la marque au titre de skippeur de SFS II, mouillant quelque mètres plus bas. Cet homme au palmarès vélique impressionnant est à la tête d’un projet sportif dont le seul programme de l’année 2016 a de quoi impressionner. Pas moins de 9 courses et une tournée estivale en 11 lieux de la façade atlantique. Un calendrier chargé qui laisse entrevoir de belles opportunités pour Anonimo en termes de marketing evenementiel et de visibilité. L’essence même de tout partenariat sous forme de sponsoring.

A l’occasion de ce dîner, Lionel Péan et Julien Haenny informent l’assemblée que le lendemain, nous aurons la chance de monter sur le navire et, mieux encore, de naviguer au large de Marseille.

C’est ainsi que jeudi 9 juin, un groupe d’heureux invités était accueilli à bord d’un des bateaux de course les plus en avance sur leur temps. Cet accueil, premier du genre de l’aveu du staff, a été extraordinaire. Ayant revêtu la tenue de l’équipage composé d’une douzaine de professionnels de premier rang, nous avons été immédiatement mis à contribution, notamment aux winches, servant à manipuler les voiles. Ce que nous pensions n’être qu’une balade de démonstration était en fait un entraînement de l’équipage en vue du rendez-vous sportif qui se profilait à grande vitesse. Lionel Péan, se montrant extrêmement disponible, m’avoua même que cette sortie revêtait pour lui une grande importance car il avait décelé une anomalie dans la manipulation des voiles. Pour cela l’équipage et les invités que nous étions allaient lui permettre de réviser ses gammes dans ce domaine.

Le néophyte en matière de voile que je suis serait incapable de décrire toutes les manœuvres auxquelles nous avons assisté et/ou participé. Il n’en demeure pas moins qu’à certains moments nous avons compté jusqu’à 5 voiles déployées, nous permettant d’atteindre une vitesse de 20 nœuds. Sur le bateau, nous étions absolument libres de nos gestes, sous l’unique condition de respecter les consignes de sécurité. Ainsi, j’ai pu visiter la cale et vérifier que toute l’armature du bateau, mât compris, était en carbone, certaines pièces rapportées étant pour leur part en titane. Equipé d’une quille pendulaire, Lionel Péan nous a fait la démonstration de son importance pour la stabilité du navire en la manipulant jusqu’à lui faire prendre un angle surprenant. Et après 5 heures en mer, nous étions de retour sur le Vieux port de Marseille, témoins d’une expérience incroyable, dans des conditions hors du commun.

Cette sortie était aussi et surtout l’occasion d’un test au porté des montres Anonimo. Toute une collection était présente et à disposition. Militare et Nautilo ont alterné à mon poignet avec à chaque fois la même agréable impression surprenante de confort. Une montre confortable est une montre qu’on oublie très rapidement au poignet. Ce fut ici le cas. Le travail qui a été fait pour redessiner les boîtes est impeccablement réalisé. Auparavant considérées comme des garde-temps “techniques”, les montres Anonimo se révèlent plus dociles et plus agréables à porter. C’est une belle évolution de la marque qui peut désormais s’adresser à un public plus large, désireux de porter ses montres en toutes circonstances. Un essai plus poussé et une description plus complète feront sans doute l’objet d’un prochain article dans les semaines à venir.

Mais parmi les modèles présents lors de cet événement, je me devais de vous signaler deux coups de cœur. Le premier d’entre eux est un modèle Militare Chronographe en acier au cadran marron brossé prenant des reflets incroyables au soleil. Monté sur un bracelet en cuir patiné marron lui aussi, il est d’une présence magnifique au poignet de celui qui le porte.

Le second est un modèle Nautilo en bronze avec lunette noire. Son cadran noir, sobre et extrêmement lisible en fait un compagnon idéal pour qui aime les montres de plongée simples et efficaces. Sa boîte en plusieurs partie alterne entre bronze et acier traité DLC pour éviter un effet trop massif. Le résultat est surprenant. Une véritable réussite esthétique pour une montre qui va assurément devenir un best-seller de la collection.

Hormis ces deux coups de cœur, les collections Militare et Nautilo méritent le coup d’oeil. Chacun pourra trouver un cadran original, quasi unique car brossé à la main dans la collection Militare. Pour les collectionneurs, sachez qu’une Nautilo Sailing Edition SFS II est disponible à 300 exemplaires numérotés.

Et pour la petite histoire, sachez enfin que Lionel Péan et SFS II ont fait un podium au classement général de la Giraglia Rolex Cup 2016

Thierry Gasquez

votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

Tissot partenaire et chronométreur officiel du Tour de France
Omega Speedmaster Mark II « Rio 2016 »
L’Afrique arrive en horlogerie
Cartier à l’hôtel Montana Paris
Hublot et La Grande Odyssée Savoie Montblanc
Swatch et Jeremy Jones pour POW
Ralf Tech partenaire de professionnels de la plongée
Cartier, monument de l’élégance masculine

Découvrez

Richard Mille et Le Mans Classic 2012, du 6 au 8 juillet
Panerai Luminor Submersible 1950 Carbotech
La Classico Dragon de la maison Ulysse Nardin
Monica Belluci en pince pour la Crash
SPEEDOMETER PLONGE DANS LA MODE
Jaeger-LeCoultre aux Galeries Lafayette