Girard-Perregaux fait honneur aux femmes !

LAUREATO 34
En 2017, le rideau se lève sur un nouveau chapitre de l’histoire de la Laureato. Un an après son retour sous la forme d’une série limitée en hommage aux 225 ans de Girard-Perregaux, elle poursuit son aventure contemporaine avec le modèle Laureato 34. Dans une gamme profondément repensée, elle apparaît dans cette nouvelle taille, de guêpe, et endosse un habit de lumière en se parant de diamants.
En acier, en or, ou dans une combinaison de ces deux matières, l’icône de Girard-Perregaux est déclinée sous une forme gracieuse. Destinée aux dames de goût et cultivées, la Laureato 34 est à la fois féminine et porteuse de toutes les valeurs originelles de la marque. La Laureato 34mm ouvre ainsi la voie à de nouvelles interprétations autour du modèle icônique de Girard-Perregaux, basées sur un savoir-faire séculaire. Elles vont faire de 2017 une année Laureato, tant pour les dames que pour les hommes, à qui sont également réservées de belles surprises.

Portrait de famille
La Laureato 34 est la dernière-née d’une longue lignée. Lancée en 1975, la Laureato n’a jamais cessé de renouveler sa pertinence et son intérêt, sans jamais altérer ses traits de personnalité. Ils reposent sur la forme de sa lunette octogonale, géométrique sans être rigide. Elle encercle un cadran rond fait d’un motif Clou de Paris. C’est ensuite une ligne, qui lie d’un seul trait un boîtier sans cornes à un bracelet métallique souple, aux larges entre-maillons bombés.
La Laureato, c’est aussi une consistance, née d’un mix de matières grâce à une lunette satinée cachant une bague polie sur une carrure elle-même satinée créant ainsi de subtils jeux de contrastes. C’est enfin un esprit : l’acier chic, l’élégance sportive, une polyvalence, qui en font une montre à porter tous les jours, en toutes circonstances.

Pertinente
En 2017, Girard-Perregaux reprend ces codes esthétiques et en propose une interprétation féminine, faite de détails raffinés. La Laureato 34 est une logique continuité de l’histoire d’abord par son mouvement, à quartz. Il faut rappeler que Girard-Perregaux est un pionnier des mouvements de ce type. Très investie dans la recherche et développement, marque de référence de calibres à quartz durant les années 1970, elle fut la première à proposer un mouvement assez compact pour équiper des montres féminines, dès 1978.
D’autre part, en traversant les époques avec aisance, le grand classique qu’est la Laureato a prouvé à maintes reprises sa polyvalence. Sa dimension féminine éclate enfin au grand jour, auréolée de diamants. La Laureato 34 est proposée au choix avec un cadran argenté, gris ardoise ou bleu. Ses aiguilles bâton indiquent l’heure et la minute, complétées par la date.

Brillante
Le boîtier de la Laureato 34 offre une diversité de matières qui suit de près les goûts et les aspirations des femmes. Ce peut être au choix un acier satiné, un or rose 18 carats ou une alternance des deux. Dans cette déclinaison bicolore, le corps de la montre est fait d’acier tandis que lunette, couronne et entre-maillons sont en or. Dans tous les cas, le sertissage de la lunette s’impose au regard par sa subtilité. En effet, une lunette octogonale inscrite dans un cercle présente une surface inconstante. Girard-Perregaux l’a donc sertie de 56 diamants dont les dimensions varient selon leur position. Ils sont en chute pour occuper tout l’espace disponible dans la lunette.
Cette intention rappelle celle qui a dicté la forme du bracelet métallique de la Laureato 34. Ses premiers maillons ont la largeur du boîtier et les derniers, au niveau du fermoir, sont plus fins. Sur les modèles montés sur un bracelet en alligator, disponible en blanc, noir ou en gris anthracite, cet affinement est préservé. Il se termine par un délicat fermoir déployant à triple lame.

Seyante
La Laureato 34 porte une attention particulière aux détails ergonomiques. Pour épouser au plus près le poignet, les maillons du bracelet sont articulés de manière parfaitement souple. Avec 34 de diamètre et 7,75 mm d’épaisseur, elle présente un volume idéalement proportionné. Il est facilité par son mouvement à quartz, très fin, manufacturé par Girard-Perregaux. Il se révèle très pratique à l’usage. Pas besoin de remonter ou de remettre à l’heure sa montre, même après plusieurs jours d’inactivité.
La Laureato 34 s’inscrit pleinement dans la prestigieuse lignée des montres Girard-Perregaux et de la Laureato. La force d’un modèle de légende tient dans sa capacité à évoluer. Dans la durée, la Laureato a montré qu’elle pouvait sans relâche se mettre au goût du jour. Désormais, elle prouve avec un grand naturel qu’elle est parfaitement à sa place sur le poignet d’une dame élégante.

Laureato 34

Boîtier
Matière : acier, ou or rose et acier, ou or rose 18 ct.
Sertissage : lunette sertie de 56 diamants taille brillant pour un total de 0,82 ct.
Diamètre : 34,00 mm
Epaisseur : 7,75 mm
Verre : saphir traité anti-reflet
Fond : fermé
Cadran : argenté, ou gris ardoise, ou bleu, avec motif « Clou de Paris »
Aiguilles : de type bâton, garnies de matière luminescente
Etanchéité : 30 mètres (3 ATM, 3 bar)

Mouvement
Référence : GP013100-0002/0003/0004 (cadran argenté/gris ardoise/bleu), à quartz
Diamètre : 20,80 mm (9’’’1/4)
Epaisseur : 1,91 mm
Fréquence : 32 768 Hz
Rubis : 7
Fonctions : heures, minutes, date

Bracelets
Bracelet en cuir : cuir d’alligator blanc, ou gris anthracite, ou noir, avec surpiqûres
Bracelet métallique : acier, ou or rose et acier, ou or rose 18ct, avec alternance de surfaces polies et satinées
Boucle : déployante à triple lame, en acier ou en or rose 18 ct
Les garde-temps montés sur bracelet en cuir d’alligator sont livrés avec un second bracelet en caoutchouc.

A propos de Girard-Perregaux
Girard-Perregaux est une Manufacture suisse de Haute Horlogerie dont les origines remontent à 1791. L’histoire de la Marque est jalonnée de montres légendaires qui allient design pointu et technologie innovante, comme le célèbre Tourbillon sous Trois Ponts d’Or, présenté par Constant Girard-Perregaux en 1889 lors de l’Exposition universelle de Paris, et qui reçut la médaille d’or.

Avec plus de 80 brevets, Girard- Perregaux se consacre à la recherche et au développement de Haute Horlogerie et reste l’une des seules Manufactures à regrouper sous un même toit tous les métiers d’horlogerie, y compris la fabrication du cœur de la montre: son mouvement. En 2013, Girard-Perregaux a reçu de nombreuses distinctions pour son révolutionnaire Echappement Constant L.M. dont le plus prestigieux et le plus convoité des prix de l’industrie horlogère : l’Aiguille d’Or du Grand Prix d’Horlogerie de Genève.

Girard-Perregaux appartient au groupe Kering, qui figure parmi les leaders mondiaux de l’habillement et des accessoires et développe un ensemble de marques importantes dans les secteurs du Luxe et du « Sport & Lifestyle ».

votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

Audemars Piguet – 40e anniversaire d’une icône féminine
Gucci et Florence Welch
Nouvelle collection Montblanc
La famille Rendez-Vous s’agrandit
Bulgari Bulgari Catene : éternel féminin

Découvrez

Les 50 montres les + stylées 3/10
Louis Moinet – Jurassic Watch
Panerai présente son nouveau livre
Is AIGHT the new Black?
SIHH 2017 – Un salon en mutation
H. Moser & Cie Endeavour Centre Seconds Concept Funky Blue