Pequignet est placé en liquidation judiciaire

Quelle tristesse ! Quel gâchis ! Le 30 novembre 2016, le Tribunal de commerce de Besançon a ordonné le placement en liquidation judiciaire de la Maison Pequignet à Morteau. 43 ans après sa fondation par Emile Pequignet, après 2 tentatives de reprise, après 11 Millions d’€uro injectés par les derniers actionnaires, ceux-ci ont décidé de jeter l’éponge. Il faut avouer qu’ils avaient récupéré un enfant bien malade. Des comptes plombés, une confiance perdue auprès des partenaires, un calibre Manufacture à fiabiliser, et toute une collection à revisiter. Tout cela a été fait ! Et de bien belle manière !! Mais c’était sans compter sur le contexte horloger qui s’est dégradé et qui a fait chuter les ventes de la Maison de Morteau pendant 16 mois consécutifs. Un changement de direction récemment n’y aura rien fait. Laurent Katz abandonne ! Que peut-on lui reprocher !? Il aura tout essayé, mais il ne peut continuer à dilapider sa fortune dans une société qui souffre d’un contexte défavorable. Et pourtant… Pourtant… Que peut-on souhaiter désormais à ce fleuron de l’horlogerie française ? Et bien de trouver un repreneur avant le 08 février 2017 pour sauver ce qu’il reste à sauver. Et surtout, souhaitons qu’il n’y ait pas trop de dégâts au sein de l’emploi. Le challenge parait insurmontable, mais l’essentiel du travail a été fait. Il ne manque qu’un peu d’enthousiasme, du dynamisme, et un “esprit” Pequignet.

Thierry Gasquez

votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

Focus sur Frédérique Constant

Découvrez

Tag Heuer connectée – Bientôt
Tudor et les 6 Heures de Spa-Francorchamps WEC
Gerald Genta nous a quitté le 17 août à 80 ans pour entrer au Panthéon horloger
Nixon lance la collection Star Wars
King Power 48 MM Océanographic 4000, la montre de l’extrême
Inauguration officielle du musée Jean Cocteau