Richard Mille RM 50-03 McLaren F1

RM 50-03 McLAREN-F1 : LE TOURBILLON CHRONOGRAPHE À RATTRAPANTE LE PLUS LEGER AU MONDE
Innovations techniques incessantes, quête de précision et de progrès sont les dénominateurs communs partagés par McLaren F1 et Richard Mille.

Développé en collaboration avec le célèbre constructeur de Formule 1, le nouveau calibre de Richard Mille est un chef-d’oeuvre technique offrant des performances mécaniques hors normes.

Pesant moins de 40 grammes avec son nouveau bracelet, la RM 50-03 est le chronographe mécanique le plus léger au monde. Cette performance a été obtenue grâce à des matériaux de haute technicité mis au service d’une architecture aérienne. Pour preuve l’introduction aux côtés du titane et du carbone TPT™ d’un matériau inédit pour un boîtier : le Graph TPT™.

C’est sur la base des recherches de l’Institut national du graphène de l’université de Manchester, inauguré en 2015, que ses usages ont été révélés. Le graphène a été isolé en 2004 par Andre Geim du département de physique de cette université. Six ans plus tard, en 2010, cette découverte lui a valu aux côtés de Konstantin Novoselov le prix Nobel de physique. Grâce à cette collaboration fructueuse avec l’université de Manchester, McLaren Applied Technologies et North Thin Ply Technology, Richard Mille est parvenu à produire un boîtier usiné dans un Carbone TPT™ amélioré. Ses propriétés physiques ont été considérablement augmentées grâce à des injections de graphène, un nanomatériau révolutionnaire, 6 fois plus léger mais 200 fois plus résistant que l’acier. Travaillant ensemble sur l’intégration du graphène dans leurs monoplaces, McLaren Technology Group et McLaren-Honda nous ont permis de découvrir dans ce matériau un moyen d’abaisser considérablement la densité du carbone tout en augmentant sa capacité de résistance.

Convaincus des avantages du graphène, nos ingénieurs avec ceux de North Thin Ply Technology en ont projeté les applications pratiques, et étudié son intégration dans le Carbone TPT™. Remarquable par son graphisme ondulé, le Carbone TPT™ est constitué de 600 couches de filaments parallèles. Ces couches d’une épaisseur maximale de 30 microns sont imprégnées d’une résine dopée au graphène. Elles sont ensuite superposées par une machine CNC qui varie l’orientation des fibres de 45° entre deux couches. Chauffé à 120° à une pression de 6 bars, le composite est enfin solidifié. De multiples tests de contrôle et de validation opérés par McLaren Applied Technologies ont permis d’apporter les solutions appropriées pour produire le Graph TPT™ , matériau employé dans le domaine de l’horlogerie exclusivement par la marque.

Au sein de la manufacture Richard Mille, nos spécialistes dédiés à l’usinage des composants mouvements et des boîtiers ont assumé celui du Graph TPT™. De nombreuses heures de programmation des machines et la réalisation d’outils de coupe adaptés pour une précision au micron près en ont été les indispensables préalables. Sans compromis, le boîtier tripartite obtenu est à la fois ultrarésistant et très léger, tout en conservant une ergonomie parfaite et une apparence singulière.

Le mouvement de 7 grammes mérite à l’évidence son qualificatif « ultralight ». Le secret de ce poids plume réside dans l’association du titane grade 5 au carbone TPT™ pour la platine et les ponts ainsi que dans la squelettisation accentuée des composants. La densité, la rigidité et la faible conductivité thermique du titane en font un matériau de choix pour McLaren F1. Il permet d’alléger et de renforcer la structure des châssis et des éléments aérodynamiques mais aussi de produire des boîtes de vitesses, des bielles et autres soupapes. Fixée à la carrure, la cage transversale en carbone TPT™ – dont les lignes s’inspirent des triangles de suspension d’une Formule 1 McLaren-Honda – supporte le calibre RM50-03. En supprimant le cercle d’emboîtage, cette construction atypique garantit une intégration idéale du mouvement au boîtier. L’ensemble de ces solutions techniques octroie à cette pièce complexe une capacité de résistance hors du commun, éprouvée en interne par des chocs de 5000 g.

Coté finition, le meilleur du savoir-faire horloger est présent au coeur de cette mécanique avec des étirages, polissages, satinages, et autres berçages réalisés à la main. Chaque cadran en titane grade 5 traité PVD nécessite ainsi plus de 3 heures d’anglage et de polissage effectués dans notre atelier pour en souligner le pourtour. Autre exemple, le tambour de barillet, les roues de minuterie et de petite et grande moyenne sont cerclées sus et sous, anglées polies et rhodiées avant taillage.

Perfectionnement absolu du chronographe, cette montre combine échappement tourbillon et rattrapante. La réunion de ces complications au coeur d’une même mécanique requiert, pour un fonctionnement irréprochable, une transmission parfaite des énergies. Ainsi, l’obligation de diminuer les frottements a orienté la recherche vers l’amélioration du profil de la denture du barillet et du pignon de grande moyenne. Cette dernière a abouti à l’excellente distribution du couple et à l’optimisation du rendement. Les performances du mouvement et la qualité de l’énergie délivrée sont rapidement lisibles grâce aux indicateurs colorés dédiés à la réserve de marche (70 heures) et au capteur de couple. Les poussoirs creux du chronographe ne sont pas sans rappeler les prises d’air des Formule 1 McLaren-Honda, tandis que le dessin de la couronne reprend les lignes des jantes de compétition dessinées par l’équipe britannique.

La création d’un nouveau système de rattrapante et des études approfondies sur le travail des pinces ont permis de réduire de moitié la consommation d’énergie du chronographe tout en diminuant les frottements sur les axes. Commandant les différentes bascules de la rattrapante, la nouvelle roue à 6 colonnes a été conçue pour assurer, à long terme, une parfaite simultanéité des mouvements, un verrouillage total des fonctions et une grande pérennité des réglages.

Les extraordinaires qualités du graphène nous ont conduit à poursuivre les développements avec le fournisseur de bracelet BIWI S.A. Afin d’accroître l’élasticité et la résistance à l’usure, nous avons décidé d’intégrer ce nanomatériau dans le bracelet caoutchouc de la RM 50-03. Ces différents développements du graphène sont porteurs d’avancées techniques majeures aussi déterminantes pour Richard Mille que pour McLaren-Honda.

La RM 50-03 McLaren F1 est une série limitée numérotée produite à 75 exemplaires et disponible uniquement dans les boutiques Richard Mille. Chaque montre sera livrée avec une réplique au 1/5e de la McLaren F1 2017 conduite par le double champion du monde Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne.

votre avis nous interesse

ça va vous intéresser

Swatch Group: Rachat d’actions propres
Lang Lang et Hublot en concert
La Carrera Panamerica fait étape en Suisse
Esimit Europa 2 remporte la Giraglia Rolex Cup
Rencontre avec Ricardo Guadalupe, CEO d’Hublot
A.L. Breguet : l’horloger de Waterloo
Tissot de retour sur les circuits !
TAG Heuer fait son Roland-Garros

Découvrez

Le réveil IP-10i H&B, un allié pour se lever du bon pied
Jessica Alba, ambassadrice de la collection de joaillerie Possession
URWERK UR-110 « Torpedo »
Catherine Deneuve
La première boutique RICHARD MILLE aux Etats-Unis ouvre à Beverly Hills, CALIFORNIE
Nouvelle collection J12 Chromatic de Chanel