Richard Mille présente la RM 71-01 Tourbillon Automatique Talisman

Cette montre, dotée d’un mouvement tourbillon automatique développé en interne, annonce la vitalité du nouvel élan de la marque vers l’univers féminin. Ce calibre intègre une nouvelle mécanique automatique, fine et ultra-performante exaltée par l’éclat des diamants, de la nacre, de l’onyx et des saphirs noirs. Les dix interprétations de la RM 71-01 Tourbillon Automatique Talisman entremêlent hypertechnicité propre à Richard Mille et soulignent les éléments sculpturaux propre à la joaillerie d’art

Tout est dans cet art de la surprise et de l’émerveillement dans cette envie inextinguible de créer. « Nous sommes connus pour nos montres extrêmement techniques, performantes, à l’esthétique inspirée de l’automobile et de l’aéronautique, même si depuis quelques années, la montre femme représente un pourcentage non négligeable de nos ventes. Nous recherchions une jeune créatrice moderne, créative, talentueuse, pour accélérer cette impulsion et emporter la collection femme vers les sommets. Ce défi, c’est Cécile Guenat, la fille de mon ami et associé Dominique, qui l’a relevé en surmontant les obstacles techniques, s’affranchissant du consensus et imposant un style singulier et résolument contemporain », confirme Richard Mille.

Il faut revenir sur cette aventure, lorsqu’il y a trois ans, Cécile, directrice collections femme, fut sollicitée pour imaginer de nouvelles créations. Un beau challenge pour celle qui fit ses classes dans l’univers joaillier. Diplômée de la Haute École d’Art et de Design de Genève (HEAD), elle éprouve son expertise dans une bijouterie de Lausanne puis auprès d’un designer de bijoux londonien chez lequel elle imagine des collections pour diverses maisons de couture et pour la création de marques. De l’esquisse jusqu’au choix des pierres, Cécile Guenat témoigne de cette rigueur qui force la providence à coup de talent et de passion.

Inspirations

Talisman. Un nom évocateur de magie protectrice. Au croisement des Arts déco, des Arts premiers et des inspirations tribales, les montres sont nées d’une alchimie magnétique. « Mon travail est le fruit d’influences très différentes. Quand je dessinais cette collection, je me suis beaucoup inspirée de l’Art déco et des Arts premiers – masques, sculptures africaines – qui ont eu un impact extrêmement important sur la plupart des grands artistes modernes et contemporains. Leur géométrie, leur caractère sacré me fascinent d’autant plus qu’ils ont anticipé le design d’aujourd’hui à travers la fusion du fond et de la forme », confie Cécile Guenat. C’est dès les tous premiers dessins qu’est survenue l’idée de collection. Ainsi, des versions différentes ont émergé avec dix déclinaisons de cadrans et boîtes. Cécile a choisi d’exalter le mouvement squeletté à travers de nombreuses variations de sertissages et de gravures de la boîte. Magnifiées par l’éclat des pierres, les formes des cadrans révèlent deux univers volontairement distincts : l’un végétal et l’autre plus urbain.

Innovation

Singulier chef-d’oeuvre, la RM 71-01 Tourbillon Automatique Talisman abolit la distinction entre le joyau et son écrin. Mouvement, cadran et boîtier entretiennent un dialogue esthétique, technique, architectural et graphique. « Il nous fallait par ailleurs allier une prouesse technique à cette création d’exception pour sublimer le lancement de ce premier calibre tourbillon automatique Maison ! Quoique majeure, cette spécificité ne fait que s’ajouter aux autres caractéristiques hors normes, tant en matière de performance que de fiabilité et de finitions à couper le souffle », souligne Richard Mille. Dans son tourbillon horloger, la marque intronise donc le calibre CRMT1, huitième des calibres maison. La platine qui protège la rotation du tourbillon reste dégagée par souci de transparence. De type squelette et de forme tonneau, ne dépassant pas 6,2 mm et pesant seulement 8 grammes, le calibre CRMT1 – abrité dans un boîtier en or gris ou rouge – s’habille de titane. Au sein des ateliers, tous s’accordent sur le principe que le beau doit taire l’effort et les heures de travail à l’établi s’effacer devant l’évidence de la pièce finie. « Le premier challenge a été de réaliser un mouvement tourbillon automatique susceptible de trouver place dans le volume étroit et bombé d’une boîte de RM 037, explique Salvador Arbona, directeur technique mouvement. Le second a été de l’aligner sur notre niveau de performances en matière de chronométrie, de remontage automatique et de résistance aux chocs. » Loin d’être un frêle objet, cette montre féminine joaillière est « faite pour être portée tous les jours, notamment parce qu’elle est automatique, ajoute Salvador Arbona. Son architecture est assez discrète pour faire passer au premier plan le cadran, les aiguilles et l’habillage. »

Dynamique graphique Cécile Guenat tenait elle aussi à proposer un décor joaillier à la hauteur du raffinement mécanique de la marque. Jamais autant de métiers n’auront été sollicités pour une pièce : artisans joailliers, cadraniers et horlogers se sont affairés pour satisfaire à la complexité de cette montre. Tandis que les approches artisanale et artistique se conjuguent dans le squelettage, le sertissage et la fabrication de cadrans, la mécanique elle-même est ici support d’expression de la proportion idéale. C’est ainsi que s’enclenchent les rouages et que la magie opère.

La RM 71-01 rayonne dans toutes les directions, mais pas dans n’importe quel sens, comme en témoigne le moindre segment de pierres précieuses dont le dessin prolonge ou évoque systématiquement un vecteur interne du mouvement. D’une épaisseur de seulement 0,9 mm et serti à la main, chacun des 10 cadrans couronne la partie centrale du tourbillon. Cette pièce est un réel défi technique de par les nombreuses interventions de finition – sablage, polissage… –, le tout dans un espace excessivement restreint se déployant sur plusieurs niveaux. La lunette, dictée par le dessin initial est diversement ornée, forme et nombre de carats diffèrent selon les versions : serti neige et/ou serti grain. Disposée en éventail et en bandes, la carrure sertie diffuse ainsi la lumière des pierres selon les angles les plus rares. Le fond gravé de bandes mates crée un contraste avec les brillances des pierres et du polissage sur toutes les autres faces de la pièce.

La nouvelle RM 71-01 Tourbillon Automatique Talisman capture la course du temps et scintille, telle une amulette, sous toutes ces facettes. À l’instar d’un talisman, mais sans occulter les éléments plus mécaniques consubstantiels de la marque, elle accompagne jour après jour la femme ainsi parée de ses lignes harmonieuses.

RM 71-01 TOURBILLON AUTOMATIQUE TALISMAN

CALIBRE CRMT1 : mouvement tourbillon squeletté à remontage automatique avec heures, minutes et rotor à géométrie variable.

Dimensions : 52.20 x 34.40 x 12.50 mm.

CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES

RÉSERVE DE MARCHE

Environ 50 heures (±10%).

PLATINE ET PONTS EN TITANE GRADE 5

Le titane grade 5 microbillé et le traitement PVD confèrent une grande rigidité et une excellente planéité à la platine, assurant un fonctionnement parfait du train d’engrenage. Les ponts, eux aussi, en titane grade 5 et microbillés, sont traités par électro plasma.

La platine squelettée et les ponts ont été soumis à des tests longs et exigeants afin de vérifier leur parfaite capacité de résistance.

ROTOR À GÉOMETRIE VARIABLE SERTI

- Planche de masse et bague de masse en or rouge 5N sertie de diamants

- Segment de masse en métal lourd

- Roulement à billes en céramique

- Système d’inverseur OneWay® avec roulement à billes en céramique

- Mécanisme de remontage bidirectionnel

Ce rotor à géométrie variable permet d’adapter le remontage automatique à l’activité pratiquée. Le réglage s’effectue par l’ajustement de deux masses. Ces dernières coulissent latéralement et sont bloquées à l’aide de vis Spline.

Lorsque les deux masses sont rapprochées l’une de l’autre, l’inertie du rotor est optimale, offrant ainsi un remontage plus rapide du barillet. A l’inverse, si elles sont déplacées aux extrémités du rotor, l’inertie de celui-ci est considérablement réduite et le remontage du ressort se fait plus lentement.

BALANCIER À INERTIE VARIABLE

Ce type de balancier garantit une plus grande fiabilité en cas de choc et lors de l’assemblage et du démontage du mouvement : la précision s’en trouve donc améliorée à long terme. L’index de la raquette est supprimé. Le réglage plus fin et répétable de l’inertie est rendu possible par 4 masselottes orientables.

BARILLET À ROTATION RAPIDE (UN TOUR EN 5 HEURES AU LIEU DE 7,5 HEURES)

Ce type de barillet présente les avantages suivants :

- L’adhérence interne du ressort de barillet est considérablement réduite, améliorant ainsi les performances.

- Le ressort-moteur possède une excellente courbe delta, avec une réserve de marche au rapport idéal entre performance et régularité.

ROUAGES À PROFIL DE DÉVELOPPANTE OPTIMAL

Tous les rouages du calibre CRMT1 ont été optimisés par l’adoption d’une denture aux profils spéciaux produisant un angle de pression de 20°. Cet angle de pression favorise le roulement et supporte mieux les différences d’entre axe.

Ces nouveaux trains d’engrenage assurent une excellente transmission du couple et donc un rendement optimal.

VIS SPLINE EN TITANE GRADE 5 POUR LE MOUVEMENT ET LE BOÎTIER

Ces vis spline offrent un meilleur contrôle du couple de serrage pendant l’assemblage. Elles résistent parfaitement aux opérations de montage ou de démontage et sont peu sujettes au vieillissement.

AUTRES CARACTÉRISTIQUES

- Dimensions du mouvement : 30.70 x 23.70 mm

- Epaisseur : 6.20 mm

- Nombre de rubis : 23

- Balancier : CuBe, à 4 bras, 4 vis de réglage, moment d’inertie 7.5 mg.cm2, angle de levée 50°

- Fréquence : 28’800 alternances par heure (4 Hz)

- Spiral : AK 3

- Dispositif antichoc : Incabloc 908.22.211.100 (transparent)

BOÎTIER

La conception et la réalisation de la montre suivent une approche harmonieuse entre le boîtier, le cadran et chaque pièce du mouvement. Les 10 interprétations du sertissage, mariant neige et grain, mais aussi pierres aux diamètres et angles différents, s’expriment sur toute la lunette et la carrure de la montre tandis que le dos est gravé de bandes mates.

Les trois composants principaux (lunette, carrure et fond) de la RM 71-01 requièrent 44 opérations d’étampage. Deux jours sont nécessaires pour régler les machines pour chaque composant (lunette, carrure et fond). Le boîtier nu requiert plus de 255 opérations d’usinage et la phase de terminaison nécessite 5 heures de satinage et de polissage.

Un centre d’usinage 5 axes permet de réaliser la forme complexe de la boîte.

Le boîtier tripartite est étanche à 50 mètres, grâce à deux joints toriques en Nitril. Il est assemblé au moyen de 20 vis Spline en titane grade 5 et de rondelles en acier 316L, résistantes à l’usure.

CADRAN OR ROUGE SERTI

Chaque cadran, d’une épaisseur de seulement 0,9 mm, est serti à la main de nacre, d’onyx ou de diamants. Cette pièce est un réel défi technique de par les nombreuses finitions différentes, sablage, polissage, sertissage… le tout dans un espace excessivement restreint se déployant sur plusieurs niveaux. Les cadrans définissent deux univers volontairement distincts : l’un végétal et l’autre urbain.

REHAUT SUPÉRIEUR

En titane, avec traitement galvanique.

GLACE

Côté lunette : en saphir (dureté 1800 Vickers) traité antireflet (des 2 côtés)

Epaisseur : 1,30 mm

Fond du boîtier : en saphir traité antireflet (des 2 côtés)

Epaisseur : 0,95 mm au centre

FINITIONS

MOUVEMENT

- Anglages polis à la main

- Anglages progressifs

- Fraisages microbillés

- Découvertes polies

- Traitement PVD pour la platine et les ponts

PIÈCES EN ACIER

- Surfaces sus satinées

- Anglages polis à la main

- Découvertes polies à la main

- Pourtours étirés

DÉCOLLETAGES

- Extrémités lapidées et polies

- Pivots roulés (brunissage)

- Faces des tenons polies-bloquées

ROUAGES

- Moulures au diamant

- Angles polis au diamant

- Adoucis circulaires sur les faces

- Rhodiages (avant taillage de la denture)

votre avis nous interesse

Découvrez

Début des régates demain pour les 194 voiliers de la Giraglia Rolex Cup
UN CHRONO AP ROYAL OAK MESSI AUX ENCHERES
Monaco Classic Week 2011 : triomphe de Mariquita
Top départ pour top Marques à Monaco
Une lune de jour comme de nuit
Jean-Claude Biver se lit aux éditions Eyrolles